Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

7L & ESOTERIC - Speaking Real Words

, 22:38 - Lien permanent

Commençant et finissant par leurs meilleurs titres cet EP dans l'ensemble loin d’être extraordinaire, 7L et Esoteric se montrent malin. Mais il faudra finalement attendre The Soul Purpose, leur premier véritable album, pour connaître l'étendue réelle de leurs talents.

Direct :: 1999 :: acheter ce disque

Associés depuis 1992, 7L (DJ/producteur) et Esoteric (le MC) sont devenus en 1996 un duo incontournable de la scène hip hop indépendante, alors en plein essor. Dans la foulée de leurs premiers travaux sous le nom de God Complex, ces deux blancs avaient sorti sur leur label Brick Records une compilation référence d’artistes de leur ville de Boston, The Rebel Alliance, l'un des disques fondateurs de la vague indé. Par la suite était sorti le premier single sous leur nom actuel, Protocol. Impeccable, la chanson titre fut toutefois largement éclipsée par sa face B, "Be Alert". Portée par un sample original et futuriste tiré du dessin animé Transformers, ce titre devint rapidement un classique underground, et constitue encore l’un des meilleurs passages de Speaking Real Words, un EP qui compile sept titres tirés des premiers maxis du duo.

Le EP commence par son titre éponyme, le plus récent et l’un des plus marquants. Produit par les Vinyl Reanimators, "Speaking Real Words" et ses cuivres ont un punch finalement pas si fréquents dans le hip hop. Et comme si le travail de 7L ne lui suffisait pas, Esoteric s’adjoint côté emceing les talents d’Inspectah Deck, l’un des rares membres du Wu-Tang a avoir gardé un solide cote underground en 1999, quelques temps avant la sortie de son décevant premier album. Bref une tuerie. Ce bon début ne présage pourtant pas forcement de la qualité d’ensemble.

Les sons concoctés par 7L sur les quatre morceaux suivants sont solides et percutants : beats d’enfer, cuivres, sirènes, goût du détail, samples pertinents, saveurs old school. Esoteric, de son côté, MC hardcore et remonté, est loin d’être bègue. "Bound to Slay", la face B de Speaking Real Words tape très fort, "Def Rhymes", surmonté d’un ingénieux sample old school ("on the microphone def rhymes I'm sending") est inquiétant à souhait, les cordes de "Essays On Esoterrorism" sont bien choisies, même si elles deviennent trop insistantes en fin de parcours. Seul "Headswell" est franchement plat. En dehors, que du bon, malgré un manque manifeste de magie et une nouvelle preuve qu’un rap sans reproche ne suffit pas à faire un grand disque.

Il faut en effet attendre les sons futuristes du petit frère de "Be Alert", "Learn from the Druid" (Le Druide est un des autres alias d’Esoteric, qui prétend partager avec les prêtres celtes une préférence pour la culture orale sur l’écrit), pour retrouver le niveau du premier titre. Puis l'excellent "Be Alert", lui-même, en fin de course, histoire de bien terminer l’ouvrage. Commençant et finissant par ses meilleurs titres un EP finalement loin d’être extraordinaire, 7L et Esoteric se montrent malin. Mais il faudra finalement attendre The Soul Purpose, leur premier véritable album, pour connaître l'étendue réelle de leurs talents.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet