Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

RINOCEROSE - Installation Sonore

, 22:28 - Lien permanent

De la house avec des guitares, nouveau concept foireux ? Oui, sauf qu'il fonctionne plutôt bien, parfois, sur cet album du duo montpelliérain.

RINOCEROSE - Installation Sonore

V2 / Sony :: 1999 :: acheter ce disque

La première fois que j'ai entendu une interview de Jean-Philippe Freu et de Patou Carrie, ex-Maracas et nouveaux Rinôçérose, j'ai cru à un gag. Ceux-ci nous expliquaient, délicieux accent montpelliérain à l'appui, qu'ils souhaitaient composer "de la house, mais avec des guitares". Après les chants grégoriens ambiant, les cow-boys techno et les rappeurs bretons, le nouveau concept foireux à la mode ? Non. Le single "Le Mobilier", diffusé aussitôt après, dissipa rapidement mes doutes, tous définitivement disparus avec ce premier album.

De la house avec des guitares. Aussi simple que ça, en effet. Inutile de s'attendre à une énième mouture de techno-rock, à une pop électronique tout en spleen, ou à une abstraction post-je-ne-sais-quoi prise de tête chez Rinôçérose. Car, outre quelques (très légères) digressions bluesy ou latino, c'est bien le groove chaleureux de la house que l'on retrouve dès le bien nommé "La Guitaristic House Organisation". Les guitares, invités inattendus qui animent ses compositions, ne font que rajouter une petite note tantôt teigneuse, tantôt cajoleuse, responsable d'une saveur inédite, qui confirme que, décidément, le concept était loin d'être idiot.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet