Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

TELEVISION - Marquee Moon

, 23:01 - Lien permanent

En 1977, après plusieurs années d'activité, l'explosion du punk permet à Television d'enregistrer son premier album. Leur meilleur, et le disque le plus représentatif de cette nouvelle vague new-yorkaise.

TELEVISION - Marquee Moon

Elektra :: 1977 :: acheter ce disque

Pourtant les somptueuses compositions de Marquee Moon sont à mille lieux des idées communes sur le mouvement punk. Ici, la rupture avec le passé n'est pas totale, pas revendiquée. Au contraire, Television a parfois des accents stoniens, et n'hésite pas à s'engager dans de longs solos de guitare. Mais des solos fluides, limpides, cristallins, sans rapport aucun avec les mixtures indigestes des guitar heroes des 70's.

Sur Marquee Moon, en effet, prévaut le même romantisme désabusé, tantôt hargneux tantôt candide, que l'on retrouve chez le groupe frère, celui de Patti Smith. Romantisme mis en scène tout au long de huit titres qui ne sont que la déclinaison, plus ou moins longue, plus ou moins lente, de la même formule : une guitare saillante et implaccable, accompagnée d'une autre, adepte de fresques extrêmement touchantes, et surmontée de la voix étranglée de Tom Verlaine. De la concision et de l'efficacité de "See no Evil" jusqu'au poignant "Torn Curtain" en passant par le fantastique morceau titre et ses deux riffs entrecroisés, Marquee Moon étale huit titres sublimes et renversants qui ne cesseront d'influencer toute une génération de groupes new wave puis indies, aussi divers et talentueux que Felt ou Sonic Youth.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet