Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

PERRY BLAKE - Perry Blake

, 22:47 - Lien permanent

Un crooner trip hop de plus, avec quelques fautes de goût et des chansons à la limite de l'ennui, mais dans l'ensemble, assez de charme pour mériter un petit détour.

PERRY BLAKE - Perry Blake

Polydor :: 1998 :: perryblake.com :: acheter ce disque

Après Jay Jay Johansson et Alpha, l'irlandais Perry Blake est le dernier crooner "trip hop" dont seule la France s'est entichée. Rien de bien nouveau sur ce premier album, dans la lignée comme beaucoup d'autres d'un Scott Walker électronique, avec quelques petites intonations proches de Bowie (le chanteur, lui, se revendique d'autres grands magnifiques, Jacques Brel et Kate Bush). Comme sur le Come From Heaven d'Alpha, se succèdent ici des morceaux véritablement enlevés et touchants (le single "The Hunchback of San Francisco", évidemment, "Little Boys & Little Girls", les titres de clôture) et d'autres à la limite de l'ennui ("Broken Statue" ou "Naked Man", sauvés par la voix de notre héros), voire d'un mauvais goût estampillé 80's (le pourtant entraînant "Anouska"). Comme pour Come From Heaven, encore, il ne faudra pas croire ceux qui vous disent que l'on tient là un album majeur. Reste que, bien meilleur que le dernier Jay Jay Johansson, par exemple et puisqu'il faut les opposer, l'objet vaut amplement le détour.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet