Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Critiques Musique › Albums Rap

Critiques et revues d'albums et mixtapes rap, hip-hop et apparenté

Fil des billets Fil des commentaires

LIL WAYNE - Tha Carter III

, 23:01

Comme annoncé par cette pochette qui, représentant l'auteur sous les traits d'un enfant, s'inscrivait dans la lignée des grands classiques Ready to Die et Illmatic, Tha Carter III fut l'album de la consécration pour Lil Wayne. Il fut le paroxysme d'une Weezymania préparée depuis plusieurs années, avec l'affranchissement du rappeur du son bounce de La Nouvelle Orléans, avec la sortie de disques sans cesse meilleurs que les précédents et des collaborations toujours plus remarquées, mais aussi avec une nuée de mixtapes très supérieures à bien des albums. Bref, le troisième volume de la série Tha Carter est l'apogée absolu de la carrière de l'ex Hot Boy, de ce rappeur à voix de crapaud facétieux, possédé et excentrique.

ccc

Lire la suite...

DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

, 22:38

Devin the Dude est l'incarnation même de la valeur sûre. Il est le modèle type de l'artiste qui ne surprend jamais vraiment, mais qui ne déçoit pas non plus. Il est l'un des exemples les plus évidents de rappeur qui vieillit bien. Deux décennies après ses débuts au sein du Odd Squad, le Texan, bientôt quinquagénaire, le confirme encore avec un dernier album, le premier depuis quatre ans. Son titre, Acoustic Levitation, est d'ailleurs un résumé parfait de sa musique. C'est-à-dire, pratiqué sur des sons chaleureux, souples, et parfois organiques, un rap léger comme l'air ; ou plus exactement, léger comme les vapeurs de ce cannabis qui est la passion première du rappeur, le sexe venant bien sûr en seconde position.

DEVIN THE DUDE - Acoustic Levitation

Lire la suite...

KILLER MIKE - I Pledge Allegiance to the Grind II

, 13:08

En 2008, Killer Mike n'était pas au sommet de sa notoriété. Après un début de carrière sous le meilleur patronage qui soit, celui d'Outkast, via sa contribution au classique Stankonia, et avant d'être signé sur le Grand Hustle Records de T.I., de vivre une nouvelle jeunesse avec El-P, et de s'afficher auprès de Bernie Sanders, le rappeur d'Atlanta s'est retrouvé quelque temps dans un no man's land musical, pendant lequel il sortait ses albums sur son propre label, Grind Time Official. Cette période, cependant, pourrait bien avoir été la meilleure de Michael Render, avec la sortie des I Pledge Allegiance to the Grind, dont la seconde édition en 2008, expurgée de collaborations trop nombreuses, aurait mérité d'être considérée comme sa grande œuvre, bien avant l'hystérie critique autour de Run the Jewels.

KILLER MIKE - I Pledge Allegiance to the Grind II

Lire la suite...

KODAK BLACK - Painting Pictures

, 14:22

Et si le grand rappeur de notre temps, c'était Kodak Black ? Depuis quatre ans, le jeune Floridien nous offre à intervalle régulier des projets solides, voire excellents. Et en 2017, avec Painting Pictures, l'effort ne se relâche pas. Il s'agit même cette fois d'un vrai album, et cela se ressent. Le jeune prodige, en effet, se voit épaulé par des poids lourds, Future, Jeezy, Young Thug et Bun B côté raps, Mike Will, Metro Boomin et Southside côté production. Les morceaux sont plus variés qu'à l'habitude, ils ratissent plus large, nous parlant même d'amour sur les titres "Save You" et "Side Nigga". Et ce projet s'articule autour d'un concept particulier, énoncé dès le début par l'intéressé : l'art de Kodak Black, selon lui, ce n'est pas le rap, c'est la peinture, qui lui sert à représenter son parcours, sa vie, son entourage.

KODAK BLACK - Painting Pictures

Lire la suite...

DENIRO FARRAR - Mind of a Gemini

, 23:16

Depuis une première mixtape en 2010 intitulée Feel This, Qushawan "Deniro" Farrar a creusé son sillon. Il a même créé son propre mouvement, le "cult rap", dont il est à peu près le seul représentant. On a vu en tout cas le rappeur de Charlotte, en Caroline du Nord, sortir plusieurs projets a minima intéressants, et travailler avec des gens venus de toute l'Amérique du Nord et de tous les sous-genres de rap. La plupart de ces collaborateurs étaient issus de scènes hip-hop plutôt alternatives, comme Nacho Picasso, le duo Blue Sky Black Death, le producteur canadien Ryan Hemsworth, et Shady Blaze de Green Ova, avec lequel il avait sorti un Kill or Be Killed déjà vanté par ici ; il s'est également montré proche de Denzel Curry ; mais on a surpris aussi, sur certains de ses titres, des ressortissants d'Atlanta comme Gucci Mane (un titre volé ?) et Trinidad James.

DENIRO FARRAR - Mind of a Gemini

Lire la suite...

JOE BLOW - You Should Be Payin' Me Too!!

, 23:02

En argot des quartiers afro-américains, Joe Blow désigne l'homme de la rue, monsieur tout le monde. C'est ainsi que se désigne, aussi, un rappeur remarquable de la Bay Area, qui s'est manifesté il y a quelques années déjà, dans l'ombre du Jacka. C'est ce dernier qui l'a encouragé à se mettre au rap, une activité qu'il exerçait alors en dilettante, et qui l'a incité à créer son label propre, Blow Money Record. L'assassinat de son protecteur, en 2015, n'a cependant pas stoppé la carrière de Joe Blow. Et l'an dernier, le rappeur d'Oakland nous a gratifiés d'une suite attendue à You Should Be Payin' Me, son premier album sorti en 2011, une suite qui s'est avérée être l'une des meilleures choses issues de la Baie en 2016.

JOE BLOW - You Should Be Payin' Me Too!!

Lire la suite...

SOB X RBE - SOB X RBE

, 23:23

Pendant ce temps, la Baie de San Francisco continue d'être ce qu'elle a toujours été : l'un des ventres les plus féconds du rap, l'une de ses scènes les plus actives. Une nouvelle preuve nous en a été apportée en début d'année, avec le quartet SOB X RBE, un acronyme obtus qui voudrait dire "Strictly Only Brothers, Real Boi Entertainment", et derrière lequel se cachent Yhung T.O., Slimmy B, DaBoii, et Lul G, quatre garçons de 18 à 20 ans. Tous amis d'enfance, tous basés à Vallejo, la ville d'E-40 et de feu Mac Dre, ils se sont fait connaître en tournée avec Sage the Gemini, avec des collaborations avec d'autres gens très chauds comme Mozzy ou Nef the Pharaoh, et grâce à quelques titres solo ou en commun, parmi lesquels "Lane Changing", "Anti" et "Different", des morceaux dont l'énergie juvénile se trouve maintenant reproduite et prolongée sur la durée d'un premier album.

SOB X RBE - SOB X RBE

Lire la suite...

LIL BOOSIE - Thug Passion: The Mixtape

, 23:30

Thug Passion est symptomatique de la confusion qui, à partir de la fin des années 2000, a régné autour de la définition et des limites du format mixtape. Ce projet de Lil Boosie, en effet, a connu plusieurs déclinaisons : l'une a été une véritable mixtape, agencée avec l'appui de deux DJs emblématiques de ce format, Scream et Whoo Kid, alors que l'autre a été un album, sorti sur son nouveau label. Ce dernier, pourtant, était sous-titré The Mixtape, et il est aujourd'hui plus facile de se le procurer en ligne sur des sites spécialisés, que par les circuits commerciaux officiels. Mais qu'importe. La seule chose à retenir de ce projet, c'est qu'il est représentatif d'un Boosie Bad Azz qui traversait alors ses années les plus denses.

BOOSIE BADAZZ - Thug Passion Mixtape

Lire la suite...

PRINCESS NOKIA - 1992

, 18:05

On ne fait de la bonne musique que quand elle nous ressemble. Or, 1992 ressemble à New-York. Pas seulement, comme son titre le laisse penser, parce que ce projet puise sa matière dans cet âge d'or du rap new-yorkais qu'a été la décennie 90 (plus qu'un clin d'œil à ces années là, 1992 est en fait la date de naissance de l'auteure). Mais parce qu'elle reflète à merveille l'esprit et les valeurs de la grande métropole libérale et progressiste des Etats-Unis ; parce qu'elle est, en majeure partie, un fantasme pour hipster, avec ses sonorités où se multiplient les influences exogènes, musiques électroniques ou autre, avec aussi la posture de la rappeuse, une féministe affirmée, fière de son sexe et de ses origines métissées, et fermement engagée dans la défense de toutes les minorités.

PRINCESS NOKIA - 1992

Lire la suite...

A TRIBE CALLED QUEST - We Got It from Here... Thank You 4 Your Service

, 22:38

Rien de plus anachronique, au cœur des années 2010, qu'un album d'A Tribe Called Quest. Pour une question d'âge, d'abord, les membres du groupe étant assez vieux pour que l'un d'eux soit mort récemment pour raisons de santé. Mais aussi parce que leur jazz rap intello, afro-centriste et rempli de second degré, très prisé à leur époque, n'a pas vraiment fait souche, parce qu'il fait tache dans le paysage rap contemporain. Et enfin, parce que ces 18 années de silence dues aux bisbilles entre Q-Tip et feu Phife Dawg, les deux moteurs du groupe, ont été suffisamment longues pour que Tribe soit méconnu de la génération rap actuelle.

A TRIBE CALLED QUEST - We Got It from Here... Thank You 4 Your Service

Lire la suite...

RAE SREMMURD - SremmLife 2

, 23:00

En propagateurs d'une musique juvénile, en leur qualité de créatures lancées par le producteur pygmalion Mike Will Made It, Swae Lee et Slim Jxmmi avaient tout, en 2014 et 2015, pour n'être qu'une folie passagère. Mais au réjouissant SremmLife, a succédé SremmLife 2 ; après les déflagrations "No Flex Zone" et "No Type", a suivi "Black Beatles", leur collaboration avec Gucci Mane, et leur premier single numéro un aux Etats-Unis. Le succès durable et considérable rencontré par les deux frères a donc chassé, en 2016, cette impression de fugacité qui avait dominé jusque là, et qui avait valu au duo de bien stupides procès en futilité.

RAE SREMMURD - SremmLife 2

Lire la suite...

D-STYLES - The Only Mixtape

, 23:00

On ne mesure peut-être pas encore à quel point Dave Cuasito aura été un artiste essentiel du turntablism, cet art de jouer des platines avec dextérité, mais aussi, plus généralement de tout le hip-hop, à travers les services qu'il aura rendus à quelques valeurs sûres de l'underground. Ceux qui savent reconnaître D-Styles à sa juste valeur ne sont pas nombreux. Parmi eux, cependant, figure au moins le Français Bachir. Après avoir dédié une mixtape (au sens original du terme, une compilation mixée) aux mésestimés The Nonce, puis aux plus célèbres mais tout aussi cultes Bomb Squad, il s'est penché pour cette troisième édition sur le cas du virtuose américano-philippin, ancien des Beat Junkies et des Invisibl Skratch Piklz.

D-STYLES - The Only Mixtape

Lire la suite...

PNL - Dans La Légende

, 23:46

Il semble, album après album, que nous approchons toujours plus du cœur de la machine PNL, que nous touchons davantage sa substantifique moelle. Le premier, Que La Famille, dévoilait déjà ce spleen du dealer, souvent interprété à l'Auto-Tune, qui est l'ossature de leur formule. Mais les morceaux y étaient encore assez divers, et l'amateur habituel de rap français pouvait y trouver ses marques. Le second toutefois, Le Monde Chico, se concentrait sur l'essentiel, en amplifiant le blues des deux frères par une musique planante, en devenant quasi uniformément cloud rap. Cette évolution, Dans La Légende la mène à son terme. Le troisième album, celui du triomphe, de la conquête définitive d'une très large audience, s'affranchit encore plus de ce que, en France, la plupart entendent par "rap".

PNL - Dans La Légende

Lire la suite...

KANYE WEST - The Life of Pablo

, 23:01

Oublions un instant les frasques de Kanye West, qu'il s'agisse de ses propos en faveur de Donald Trump ou de sa récente hospitalisation, et concentrons-nous plutôt sur sa dernière œuvre. Car maintenant, a priori, on peut y aller. On peut en parler librement, comme s'il s'agissait d'un produit fini. Certes, par principe, elle n'en sera jamais une, mais il semble bien que The Life of Pablo ne bougera plus beaucoup. Sa dernière version, en effet, remonte à juin, et il n'a pas encore été question d'une autre mouture pour cet album d'un nouveau genre : une œuvre jamais achevée, un perpétuel work-in-progress, disponible uniquement sous forme électronique, et dont l'auteur ne s'interdit pas de présenter dans le futur des versions améliorées (il l'a déjà fait à deux reprises), à la manière d'un logiciel.

KANYE WEST - The Life of Pablo

Lire la suite...

A-WAX - Pushin' Keyz

, 23:19

On a cru un moment, au bout de quinze d'années de présence sur la scène rap de la Baie, qu'A-Wax allait décrocher la timbale. A partir de sa mixtape Jesus Malverde, l'excellence de chacune de ses sorties fut remarquée, tout du moins ici, en France, un pays où, dans les cercles autorisés, il a bénéficié d'un certain succès d'estime. Mais au bout du compte, non, ça n'a pas pris. Le rappeur de Pittsburg est comme condamné à rester un inconnu, médiatiquement parlant. Son dernier album, Pushin' Keyz, semble d'ailleurs avoir fait long feu, alors même qu'il se présentait comme une suite à Pullin' Strings, le sommet de sa production récente.

A-WAX - Pushin' Keyz

Lire la suite...

Z-RO - Drankin' & Drivin'

, 23:30

Z-Ro a une grande année. Après le bien nommé EP Solid en janvier, il a sorti un album pendant l'été, et il s'apprête à en proposer un autre, Legendary, pour le 11 novembre. Z-Ro, pour être un peu plus exact, a eu en fait 20 grandes années, vu que, depuis 1997, le rappeur qui incarne sans doute le mieux le son de Houston, a sorti une vingtaine d'albums solo, pas loin d'une dizaine de collaborations, et une quinzaine de mixtapes. Le plus admirable, c'est que cette production, où il déroule de façon immuable son rap chantonné d'une voix de baryton et sa posture de mauvais garçon triste, se montre très constante. 2016, toutefois, est un grand cru, comme le démontre encore le projet du milieu, un album intitulé d'après le style de vie popularisé par la Screwed Up Click : conduire sous l'effet de la codéine.

Z-RO - Drankin' & Drivin'

Lire la suite...

GUCCI MANE - Everybody Looking

, 21:46

Gucci Mane n'a jamais été un artiste à albums. Il y a bien eu, autour de ce qui fut l'année la plus faste de sa carrière, 2009, un moment où l'on a cru qu'il allait concrétiser son talent sur ce format, avec The State vs. Radric Davis. Même Murder Was the Case, sorti quelques mois plus tôt, à l'arrache, et renié par son auteur, fut en fait un bon disque. Mais l'essentiel de l'œuvre de Guwop, on le sait, se trouve depuis 2006 sur ses mixtapes. Ses meilleurs projets, ce sont Chicken Talk, les trois volumes de The Movie, voire ceux de Cold War, Writing on the Wall, ou bien encore Mr Zone 6. Que des sorties gratuites, distribuées à un rythme phénoménal. Et pourtant, à la mi 2016, on a bien pensé qu'il allait le sortir, son projet commercial de référence, et que le monde entier était enfin mûr pour cela.

GUCCI MANE - Everybody Looking

Lire la suite...

PEEWEE LONGWAY - Mr. Blue Benjamin

, 23:27

Au début de l'été 2016, le nom de PeeWee Longway est tout à coup apparu dans certains médias généralistes, pour une raison assez inattendue : en plein Euro, des journalistes avaient découvert en lui le créateur de l'étrange danse exécutée sur le terrain par le footballeur Paul Pogba. Un peu plus tôt, c'est par le biais de LL Cool J, qui s'était déclaré fan, que certains avaient entendu parler pour la première fois du rappeur. Cette année, cependant, l'homme d'Atlanta mérite d'être distingué pour tout autre chose que la paternité du dab (qui lui est d'ailleurs disputée par Migos), ou que l'étonnant intérêt que lui a manifesté un vétéran du hip-hop. Il faut plutôt célébrer Mr. Blue Benjamin, son premier véritable album, sorti en janvier.

PEEWEE LONGWAY - Mr. Blue Benjamin

Lire la suite...

SKEPTA - Konnichiwa

, 16:06

Parce que ces stars du rap nord-américain que sont Kanye West et Drake ont fait état de tout le bien qu'ils en pensaient, le grime semble profiter, à nouveau, d'un certain engouement. Certes, cette musique n'a jamais cessée d'être vivante depuis la grande époque de Dizzee Rascalz, au milieu des années 2000. Mais l'attention médiatique était quelque peu retombée, ce genre redevenant, pour l'essentiel, une affaire anglo-anglaise. Aujourd'hui, toutefois, la roue tourne à nouveau, et le bénéficiaire de cette résurgence du grime est Skepta, dont le dernier album, Konninchiwa, a bénéficié d'un remarquable succès critique et commercial.

SKEPTA - Konnichiwa

Lire la suite...

2 CHAINZ - ColleGrove

, 12:46

Début octobre 2007, Playaz Circle sortait "Duffle Bag Boy", un single destiné à placer sur orbite un premier album, Supply & Demand, prévu pour la fin du mois. Sur ce titre, le duo d'Atlanta bénéficiait d'un renfort de poids en la personne de Lil Wayne. Il s'agissait alors de la première grande manifestation de complicité entre le rappeur de plus important de l'époque, et celui qui, une fois lancé avec succès dans une carrière solo, abandonnerait le nom de Tity Boi. D'autres collaborations suivraient. L'homme répondant désormais au nom de 2 Chainz inviterait la star de La Nouvelle-Orléans sur chacune de ses mixtapes, et en 2013, ils sortiraient deux autres singles en commun, "Rich as Fuck" et "Twerk Season". Il était donc attendu qu'un jour, ces deux là se décident à enregistrer ensemble tout un album.

2 CHAINZ - ColleGrove

Lire la suite...

- page 1 de 47