Fake For Real

Depuis 1997 : critiques, dossiers, sélections et autres papiers, dédiés au rap (et parfois à d'autres musiques)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Critiques Musique

Commentaires et critiques d'albums et EPs

Fil des billets Fil des commentaires

HEATHER B. - Eternal Affairs

, 22:52

La carrière de rappeuse d'Heather B. se réduit finalement à pas grand-chose. Elle n'aura sorti en tout et pour tout que deux véritables albums. Et dans l'esprit des Américains, elle aura été d'abord une personnalité des médias. C'est en effet via la première saison de The Real World, une émission pionnière de la télé-réalité diffusée par MTV à partir de 1992, qu''Heather B. Gardner s'est fait connaître du grand nombre. Et sa présence à l'écran (le petit, et parfois le grand) comme sur les ondes aura perduré au-delà de son activité discographique. Pourtant, c'est bel et bien par le rap que la native du New-Jersey a débuté, comme le montrait le rôle qu'elle jouait dans le programme qui l'a fait connaître : le sien, celui d'une rappeuse qui cherchait à percer dans un milieu généralement fermé aux femmes.

HEATHER B. - Eternal Affairs

Lire la suite...

ROC MARCIANO - RR2 - The Bitter Dose

, 23:24

Petit à petit, depuis Marcberg en 2010, et à force de sortir régulièrement des albums et des mixtapes solides, produits et rappés essentiellement par lui-même, c'est toute une œuvre que Roc Marciano bâtit. Une œuvre qui, aujourd'hui, se situe au cœur même d'un son rap new-yorkais fidèle à son lourd héritage, et néanmoins actuel. Une œuvre au long cours, et qui est la quintessence même du rap local. Ces derniers temps, cependant, le désormais quadragénaire semble avoir décuplé sa productivité. Ce sont en effet trois sorties, pas moins, qui auront vu le jour en 2018. Alors que Kaos, un projet collaboratif avec DJ Muggs, est annoncé pour octobre, il vient tout juste de sortir un nouvel album, Behold a Dark Horse, lequel succède à un autre solo disponible depuis mars, intitulée RR2: The Bitter Dose, et qui fut lui-même une suite à son Rosebudd's Revenge de 2017.

ROC MARCIANO - RR2 - The Bitter Dose

Lire la suite...

RICO NASTY - Nasty

, 22:37

C'est une caractéristique de la nouvelle génération de rappeurs : ils veulent maintenant être les rock stars à la place des rock stars. Même si leurs thèmes, sexe, drogue et argent, demeurent ceux habituels au genre, leur attitude nihiliste, leur imagerie même (cf. la pochette du récent Die Lit, de Playboi Carti), n'hésitent plus à s'inspirer de la scène punk et hardcore. Et ce jugement peut désormais s'étendre à Rico Nasty, dont la dernière mixtape, Nasty (la première depuis que la rappeuse a rejoint la major Atlantic), multiplie les morceaux où elle s'adonne à des accès de colère, voix abrasive et guitares furieuses à l'appui, comme par exemple "Trust Issues", "In The Air", et ce titre, le meilleur, celui qui résume tout: "Rage".

RICO NASTY - Nasty

Lire la suite...

BAHAMADIA - Kollage

, 22:54

En 1996, juste avant la grande époque des rappeuses hypersexuées, peu offraient un plus grand contraste avec elles que Bahamadia. Il est vrai qu'Antonia Reed, qui fêtait alors ses 30 ans, appartenait déjà à l'ancienne génération. Elle s'était lancée dans le hip-hop dès le début des années 80, en qualité de DJ, puis elle était passée au micro, suivant l'exemple des femcees new-yorkaises de ce temps-là, et celui, dans sa ville, de Lady B. Cependant, à cette époque, Philadelphie n'était pas encore au centre du rap game, et il fallut l'appui du DJ et producteur local DJ Ran, puis celui, plus décisif, de Guru, pour que Bahamadia parvienne à percer. C'est ainsi, une décennie après ses débuts, et avec l'appui du rappeur de Gang Starr, qu'elle obtint une place sur le deuxième Jazzmatazz, et un contrat chez Chrysalis.

BAHAMADIA - Kollage

Lire la suite...

POUYA - Five Five

, 22:12

C'est donc tout un monde parallèle qui s'est développé ces dernières années sur les réseaux sociaux. Pendant un certain temps, il a su se passer des canaux habituels d'information et de légitimation du rap, jusqu'à ce qu'il soit identifié à son tour, puis étiqueté sous l'appellation de Soundcloud rap. Kevin Pouya (oui, c'est son vrai nom, ce garçon de Miami étant d'origine iranienne), a été un représentant de cette tendance. Il est même un cas d'école, puisqu'il a commencé à se faire connaître avec des vidéos idiotes, postées en ligne avec son pote Fat Nick, avant de passer au rap, de devenir visible en 2013 et 2014 avec les titres "Get Buck" et "Straight Up", et d'être repéré par un autre Floridien, Robb Bank$, membre d'un Raider Klan qui aura été pionnier dans cette approche centrée sur le Web. Ont suivi des collaborations avec d'autres figures de la même obédience comme $uicideboy$ et Ghostmane, et puis cette année, graal ultime, avec Juicy J.

POUYA - Five Five

Lire la suite...

LA' CHAT - Murder She Spoke

, 23:52

Mais qui donc est La' Chat ? Telle est la question que se sont posée de jeunes gens peu au fait de l'histoire du hip-hop quand, en avril dernier la rappeuse de Memphis s'en est prise à Cardi B avec un freestyle lâché sur le "Who Run It" de G Herbo. Le sujet de la discorde était un titre du premier album de la chouchoute du moment, "Bickenhead", une référence à "Chickenhead", un grand classique du rap sudiste du début des années 2000 interprété par Project Pat. La' Chat, tout comme ses compères DJ Paul et Juicy J, avait participé à ce titre, et elle reprochait maintenant à sa collègue rappeuse d'en faire son beurre sans leur avoir versé un centime.

LA CHAT - Murder She Spoke

Lire la suite...

KHIA - Thug Misses

, 22:47

Khia Chambers est née à Philadelphie. Mais à 11 ans, c'est en Floride qu'elle s'est installée, dans ce pays de soleil et de stupre marqué par la culture des strip clubs et par le rap salace de 2 Live Crew. Fort logiquement, c'est donc dans cette voie qu'elle s'est engagée en 2002, et de la plus belle des manières, avec le single "My Neck, My Back (Lick It)". Lil' Kim, Foxy Brown et Trina, les rappeuses en vue des années précédentes, avaient certes occupé avant elle le terrain de la pornographie ; qu'à cela ne tienne, la rappeuse de Tampa le faisait elle aussi sur ce titre, mais sans tourner autour du pot, de manière encore plus crue, ajoutant aux habituels hymnes au cunnilingus, une promotion très explicite de l'anulingus.

KHIA - Thug Misses

Lire la suite...

OMB PEEZY & SHERWOOD MARTY - Young and Reckless

, 12:51

Cela fait déjà un petit bout de temps que la sauce monte autour d'OMB Peezy. Originaire de Mobile, Alabama, mais installé en Californie depuis ses 12 ans, à Sacramento, il enchaîne depuis 2016 des vidéos et collaborations remarquées (Nef the Pharaoh, Yhung To), et il a attiré l'attention de bonnes fées : E-40 l'a en effet intégré au label Sick Wid It, et il a rejoint l'écurie de Lyor Cohen, 300. Son premier projet, cependant, a tardé. Annoncé depuis de nombreux mois déjà, Loyalty Over Love n'est sorti que ces jours-ci, et il n'avait été précédé que par Humble Beginnings, un EP en demi-teinte avec le producteur Cardo, et une mixtape avec Sherwood Marty, Young and Reckless, distribuée plus tôt cette année. Cette collaboration avec le rappeur de Baton Rouge, cependant, était plus qu'un en-cas.

OMB PEEZY & SHERWOOD MARTY - Young And Reckless

Lire la suite...

STEFFLON DON - Real Ting

, 22:06

Le quota féminin de la dernière fournée des Freshmen aura donc été représenté par Stefflon Don. Même si elle a la particularité d'être anglaise (et d'avoir grandi aux Pays-Bas), sa sélection n'aura pas été une totale surprise. Cela fait en effet déjà plusieurs mois que Stephanie Allen se fraye un chemin dans le rap, jusqu'à intégrer l'influente écurie Quality Control Music (Migos, Lil Yachty, etc.) l'an passé. Ayant collaboré tout autant avec French Montana et Future qu'avec Skepta, la Londonienne est représentative de la convergence croissante entre l'univers du hip-hop américain et celui du grime. Car si elle est britannique, elle embrasse pleinement le modèle de la créature sexy et dominatrice qui sévit depuis longtemps dans le rap d'Outre-Atlantique. La pochette de sa prochaine mixtape, Secure, le démontre, en recyclant celle de The Notorious K.I.M, l'album de Lil' Kim.

STEFFLON DON - Real Ting Mixtape

Lire la suite...

KATIE GOT BANDZ - Bandz and Hittaz

, 13:15

Aux alentours de 2011, alors même que son style musical commençait à se faire connaître au-delà de Chicago, BlockOnDaTrack, un producteur de drill music, s'est dit qu'il était temps d'offrir une voix féminine à ce genre viril et agressif. Aussi persuada-t-il sa cousine, Kiara Johnson, qui, alors étudiante, arrondissait ses fins de mois chez McDonald's et n'avait jamais songé à lancer une carrière dans le rap, à enregistrer un morceau avec lui. Celui-ci fut baptisé "I Need a Hitta", et il fut un tube auprès de la jeunesse locale. Il fut suivi d'un autre "Ridin' Around and Drillin'", qui attira l'attention du vétéran King Louie. Si bien qu'en 2012, ce dernier signa la jeune femme sur Lawless Inc., sa propre structure, et qu'il participa à son single le plus connu, "Pop Out", ce qui permit à celle qui prit le nom de Katie Got Bandz de sortir des mixtapes remarquées et de devenir très vite la reine de la drill.

KATIE GOT BANDZ - Bandz and Hittaz

Lire la suite...

HUSALAH - H

, 15:03

Husalah est une légende sur la scène rap de la Bay Area, et chez tous ceux qu'elle fascine. Et contrairement à ses pairs, son collaborateur Mac Dre, et son compère The Jacka, avec lequel il s'est fait un nom au sein de Mob Figaz, il est une légende encore vivante. Mais il est, aussi, une légende plutôt silencieuse. Dès sa sortie de prison en 2009, on avait attendu une suite à son album Huslin Since da 80’s et à "From the Hood", un single devenu populaire alors même qu'il purgeait une peine pour trafic de cocaïne. Mais ce n'est qu'en 2017 que l'arrivée d'un nouvel opus, originellement intitulé MOB Maniac, a fini par se préciser avec les singles "M.O.B." et "Protect Your Soul", comme si la mort de Jacka avait remis son ami en selle.

HUSALAH - H

Lire la suite...

IGGY AZALEA - Ignorant Art

, 22:47

Vue de loin, cette mixtape semblait un pur produit de la scène de Los Angeles. Y participaient en effet quelques figures locales, comme YG, Problem et Joe Moses, et elle était produite par l'équipe D.R.U.G.S., connue plus tard pour son association avec Ty Dolla $ign. Son principal protagoniste, cependant, rappait dans le style et avec l'accent du Sud des Etats-Unis. Iggy Azalea, pourtant, n'était issue ni de Californie, ni de Géorgie. Elle n'était même pas afro-américaine, mais blanche, blonde et australienne. Fascinée par le rap américain depuis qu'elle était devenue fan de 2Pac, Amethyst Kelly s'était envolée à même pas 16 ans pour le pays de ses idoles, trainant à Miami, Houston, puis Atlanta, avant de prendre le chemin de la Côte Ouest, sur les conseils de la maison de disque Interscope.

IGGY AZALEA - Ignorant Art

Lire la suite...

ANGEL HAZE - Reservation

, 22:40

Les premiers éléments remarquables, chez Angel Haze, c'est son identité et à sa biographie. Issue des alentours de Detroit, Raykeea Raeen-Roes Wilson (ou tout simplement Roes, son futur nom d'artiste) est non seulement une Afro-américaine, par son père (qui sera tué par balles avant même sa naissance…), mais elle est aussi, par sa mère, une Cherokee. Le nom de Reservation, sa mixtape de référence, fait d'ailleurs allusion aux réserves indiennes. La rappeuse, pourtant, n'a pas grandi dans l'une de ces communautés, mais dans une autre : celle formée par un mouvement pentecôtiste. Enfant, elle y a subi un lavage de cerveau, elle y a été victime d'abus sexuels, et a été tenue à l'écart des remous de la modernité.

ANGEL HAZE - Reservation

Lire la suite...

- page 2 de 114 -